Facebook
Lindekin
Twitter
Instagram

Le Quebec recule encore dans l’atteinte des objectifs climatiques.

Ses emissions edf a effet de serre ont augmente de 1,5 % en 2019 via rapport a l’annee precedente, ralentissant une nouvelle fois la course vers les cibles de 2030, a confirme mercredi le ministre Benoit Charette.

« J’ai nouvelle n’est jamais excellente », a signifie l’elu caquiste, qui presentait le plus recent bilan des emissions edf a effet de serre (GES) du Quebec.

Pour 2018, votre document faisait etat d’une reduction de 6 % depuis 1990. Cette annee, en raison d’ajustements a toutes les precisions, ce pourcentage n’atteint plus que 2,7 %.

« Ca fera mal, a convenu le ministre. La marche est deja reellement haute, elle l’est d’autant plus maintenant. » Avec le bilan de mercredi, il s’avere que Quebec a retranche 2 megatonnes a ses emissions de GES en 29 ans. En 2030, au moins 30 megatonnes devront s’ajouter a ce total.

Et le ministre Charette ne s’attend jamais a voir des resultats consequents avant diverses annees encore. « Avant d’avoir une baisse significative des resultats, en toute transparence, il faudra attendre apres 2026, 2027… Les mesures qu’on a implantees concernant des autobus scolaires, des autobus urbains, ca prend plusieurs annees », a-t-il exemplifie.

« Donc, je m’attends a ce qu’il y ait une certaine stabilisation, possiblement une augmentation [entretemps] », a-t-il poursuivi.

Le mois soir, M. Charette avait deja convenu qu’il serait plus que complique d’atteindre les objectifs actuels. « On garde une cible, mais ca sera un defi colossal a atteindre », avait-il lance.

Notre Coalition avenir Quebec s’engage a avoir reduit les GES du Quebec de 37,5 % en 2030 avec rapport a 1990. Dans les dernieres semaines, le Parti liberal, Quebec solidaire et le Parti quebecois ont chacun rehausse leurs cibles climatiques.

J’ai faute a McInnis ?

Benoit Charette maintient que les resultats deposes mercredi apres-midi « porte[nt] la signature de mauvaises decisions passees ». Au premier chef, l’usine de ciment McInnis en Gaspesie, approuvee via le gouvernement du Parti quebecois et inauguree sous celui du Parti liberal.

« Juste dans le bilan 2019, la cimenterie represente votre point qui n’est tout de meme pas negligeable. C’est 1,03 megatonne. C’est un element qui retarde une marche par la carboneutralite », a-t-il illustre.

Mais le bilan 2019 apparai®t comme en quelque sorte le premier bulletin du mandat caquiste, l’actuel gouvernement dit arrive au pouvoir a Notre fin de 2018. Tant les emissions du secteur des transports, de l’industrie, de l’agriculture, des dechets et des particuliers ont augmente une telle annee-la.

« C’est l’annee 2019, donc on est encore sous le plan d’action de lutte contre nos changements climatiques des liberaux », a retorque M. Charette, mercredi.

J’ai CAQ a presente son propre plan vert a Notre fin de 2020. Il prevoit des mesures etalees dans plusieurs annees, qui doivent permettre d’atteindre environ la moitie des cibles quebecoises. Quebec s’est deja engage a mettre a jour le plan d’action annuellement afin d’accelerer le pas.

« Ca va necessiter match established men de nouvelles mesures », a convenu le ministre. Il evoque l’ajustement des normes Afin de vehicules zero emission et la revision du systeme d’allocation gratuite d’une bourse du carbone.

Toujours plus sur les routes

En 2019, plus de 43 % des emissions edf a effet de serre provenaient du secteur des transports. « C’est votre secteur qui est totalement hors de controle », a commente la porte-parole de Quebec solidaire en matiere d’environnement, Emilise Lessard-Therrien, mercredi.

Malgre bien, Benoit Charette ne aspire i  jamais s’engager sur la voie des surtaxes a toutes les automobilistes. Le marche fera son boulot, a-t-il analyse. « Dans quatre annees bien juste, il n’y aura pas d’avantage financier a acheter un vehicule a essence, plutot que son equivalent electrique, donc ca va accelerer passablement la marche », a signifie M. Charette, qui ne bouge nullement pour le moment sur l’annee limite d’achat d’un voiture a combustion : 2035.

Le ministre de l’Environnement maintient par ailleurs que le troisieme lien routier entre Quebec et Levis ne viendra nullement plomber des emissions du secteur des transports dans les prochaines annees. En fera, en fonction de lui, le tunnel n’aura aucun impact dans le bilan 2030. Meme durant sa construction. « Concernant le bilan tel tel, je ne crois nullement que ca interfere avant 2030 », a-t-il affirme.

Notre depute pequiste Sylvain Gaudreault exhorte le gouvernement a « renonce[r] au troisieme lien, un projet du siecle soir ». L’elue liberale Isabelle Melancon craint pour sa part que le tunnel vienne « hypothequer les generations futures ». « On vient pelleter via c’est parti concernant un projet electoraliste », a-t-elle soutenu.

Comme il l’a deja fait en prenant connaissance des nouvelles cibles climatiques des oppositions, Benoit Charette les invite a faire preuve de realisme. « Le gouvernement du Quebec ne va jamais s’engager a ne plus developper de projets emetteurs de GES, a-t-il evoque mercredi. Il faut opter pour des petits. »

Categorías: Sin categoría

0 comentarios

Deja una respuesta

Marcador de posición del avatar

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.